Le Poppers, tout savoir : Utilisation, effets, légalité, risques

Tout savoir sur le poppers pour une expérience réussie

Vous avez entendu parler du poppers où vous l’avez vu circuler dans une soirée et vous vous demandez ce qu’est cette petite bouteille euphorisante dont tout le monde parle et qui rend les gens joyeux et les satisfaits sexuellement. Nous allons aborder quelques points pour tout vous dire sur le poppers de ses origines jusqu’aux risques liés à son utilisation. Embarquez avec nous pour tout savoir sur le poppers, le plus célèbre euphorisant dans le monde.

Flacons de poppers

Le poppers… qu’est-ce que c’est ?

Le poppers est un produit volatil et festif utilisé à l’origine en médecine pour traiter certaines maladies cardiaques. Il a des propriétés vasodilatatrices, c’est-à-dire qu’il dilate les vaisseaux sanguins. Il était proposé sous forme d’ampoules qui, lors de leur ouverture produisaient un « pop » qui a donné le nom au produit. Les effets parallèles observés étaient un fort sentiment de bien-être et d’euphorie. Le vasodilatateur a été détourné pour être utilisé dans la sexualité. L’usage récréatif était alors en opposition avec l’usage médical.

Le chimiste français Antoine-Jérôme Ballard a inventé le produit en 1844 en synthétisant le nitrite d’Amyle qui était utilisé pendant le XIXe siècle pour guérir et soigner les angines de poitrine. Au milieu des années 1970, le poppers est très implanté dans les milieux homosexuels pour plusieurs raisons : il augmente la durée de l’érection grâce à ses propriétés de vasodilatation, il amplifie les contractions orgasmiques, il retarde l’éjaculation et détend les sphincters. Dès l’arrivée du sida au début des années 80, le poppers est rendu responsable des taches brunâtres des personnes séropositives, ces tâches portent le nom du syndrome de Kaposi. Cependant aucune corrélation n’a été faite entre le produit et le syndrome.

Aujourd’hui, on sait que le poppers n’a aucun lien avec les MST et le virus du sida.

Les jeunes se sont emparés de ce produit pour ses effets euphorisants et bénéfiques sur la sexualité. Selon les chiffres de l’observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT), 3 % des 18-25 ans consomment régulièrement du poppers.

Utilisation du poppers

Le produit ne doit pas être ingéré. La seule façon de l’utiliser est d’inhaler ses vapeurs par le nez ou par la bouche (plus rare). Il est noté sur tous les flacons qu’il est préconisé par les fabricants de laisser le flacon ouvert dans une pièce propre bien aérée et sèche. Les vapeurs vont se diffuser dans l’air ambiant. Certainement une stratégie des fabricants pour ne pas se voir intenter des procès en cas de conséquences médicales si les inhalations sont trop poussées.

Certaines personnes plongent leurs cigarettes dans le poppers avant de la fumer. Nous attirons votre attention sur le fait que le produit est potentiellement explosif et très inflammable. Nous vous déconseillons fortement ce genre d’utilisation qui mélange sources de chaleur et poppers.

Le poppers ne doit pas être bu ou ingéré, car il pourrait créer des dommages irréversibles au niveau ORL. De même, l’administration par voie anale est dangereuse. L’inflammation des muqueuses peut engendrer de graves lésions et ouvrir la porte aux MST et au VIH.

Les effets du poppers

Lorsque le poppers est inhalé par une inspiration dans chaque narine, la première impression est que l’odeur peut paraître chimique. Rapidement, vous ressentez une impression de légèreté et de vivre un moment très fort. C’est pour cela que le poppers est régulièrement utilisé pour le sexe. Votre corps entier se dilate y compris l’anus, et votre cerveau se détend. L’effet dure environ 2 minutes vous provoquant une source de bien-être et de chaleur. Ensuite, vous retournez à votre état normal. Tout le monde ne réagit pas de la même façon à cette euphorie. Certains ont des crises de fou rire, d’autres ont envie de sexe ou bien de danser et d’écouter de la musique.

Les effets du poppers

Accoutumance

Il n’y a absolument aucune accoutumance ni de dépendance à l’utilisation du poppers. Son arrêt n’entraîne aucun syndrome de sevrage et peut-être arrêté à tout moment.

Légalité…

Bien que le poppers soit légal aujourd’hui, ça n’a pas toujours été le cas. Si en France, son usage et sa vente sont autorisés, il a été interdit le 26 mars 1990. L’ex-Premier ministre François Fillon a même essayé d’en interdire la fabrication, l’importation, exportation, l’offre, la détention en vue de la vente et de la distribution à titre gratuit, et la mise en vente en 2007. Fort heureusement, le Conseil d’État a fait barrage. En 2011, la mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie est revenue à la charge avec une nouvelle tentative. Le 3 juin 2013, le Conseil d’État annule le décret rendant ainsi le poppers légal. Avec Internet et les lieux spécialisés comme les saunas gays ou les sex-shops, ces petites fioles euphorisantes et discrètes ont néanmoins toujours été disponibles à la vente.

… ou pas !

Le 11 juillet 2014, le Canada a interdit le poppers. En janvier 2016, le Royaume-Uni a voulu en interdire la vente, mais s’est vu obligé de faire marche arrière à cause de l’observatoire des drogues anglais.

Jalapenos Poppers

Rien à voir avec la recette du piment fourré que sont les Jalapenos poppers. Aucun rapport avec le produit euphorisant, même si les effets doivent être proches. Le piment vous donne de belles sueurs et également vous met le feu au derrière en vous dilatant l’anus.

Quels dont les risques du poppers ?

Pour un usage occasionnel, les différents symptômes sont : maux de tête, étourdissements, vertiges, rougeur de la peau, transpiration, sensibilité la lumière, l’irritation des yeux, baisse de la tension artérielle des brûlures des narines. Vous devez consulter rapidement un service d’urgence si les symptômes s’installent ou sont longs à disparaître.

Pour un usage régulier, les symptômes sont les suivants : problèmes cutanés avec éruptions et croûtes autour du nez et de la bouche causant des brûlures, éternuements, écoulements nasaux et inflammations des muqueuses nasales. À trop forte dose, le poppers provoque une dépression respiratoire, endommage les cloisons nasales, provoque des problèmes passagers d’érection (syndrome paradoxal), provoque des rougeurs et des gonflements du visage, fait apparaître des croûtes jaunâtres autour du nez et des lèvres, provoque des anémies graves qui sont une fatigue due à la baisse des globules rouges qui fixent l’oxygène.

Le mauvais trip

Certains types de poppers provoquent des malaises et des vertiges violents. Voici les symptômes qui sont signe de surdosage : diarrhée, maux de tête violents, vertiges évanouissement, crampes abdominales, altération de la vue (réversible), convulsions (rares), déficit d’apport en oxygène dans l’organisme qui peut être fatal dans de rares cas exceptionnels.

Précautions

Bien que le produit utilisé de manière occasionnelle soit sans risques majeurs, toute consommation peut provoquer des symptômes. Si vous vous sentez stressés, fatigués ou que vous avez beaucoup d’appréhension à utiliser le produit, vous devez vous abstenir ou on reporter sa consommation. Le produit doit être utilisé avec des gens de confiance dans un endroit rassurant.

Voici quelques conseils et précautions à prendre pour une expérience réussie :

  • Vous ne devez pas multiplier les inhalations dans un temps très court, risque de surdosage.
  • Si vous avez mal à la tête et des vertiges, cessez la consommation et mettez-vous à une fenêtre pour respirer de l’air frais.
  • Vous ne devez jamais utiliser le poppers près d’une source de chaleur ou d’une flamme.
  • Les muqueuses doivent être préservées de tout contact avec le liquide surtout le nez, la bouche et les yeux. Cela provoque des brûlures et un dessèchement de la peau.
  • Il est conseillé de ne pas mélanger alcool et poppers. Cela favorise des céphalées, les vertiges et les sensations de malaise.
  • Vous ne devez pas prendre de poppers en utilisant des machines dangereuses ou bien en prenant la route.
  • Il est déconseillé de prendre du poppers en association avec un stimulant sexuel de type Viagra ©.
  • Soyez prévoyants pour toute utilisation du poppers de manière sexuelle. L’excitation et la désinhibition peuvent favoriser la prise de risque. N’oubliez pas de vous protéger et ne prenez pas des risques inconsidérés.

Pour toutes questions relatives à cet euphorisant, appelez drogues info service au 0800 23 13 13 de 8 h à 2 h, appel gratuit depuis un poste fixe. Ou bien allez sur leur site : http://www.drogues-info-service.fr/.

drogues-info-service.fr


Quantité
Total
Commander